Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 2020-07-25 17:53:07

Beria
Герой Советского Союза
Lieu : Dans la réserve d'indiens
Inscription : 2011-09-02
Messages : 10 423

Re : C'est plus sérieux ;(

Tant qu'on ne l'aura pas enfermé, ce taré!!!


"Vous me donnez des ânes, ce n'est pas en leur mettant des maillots rayés que j'en ferai des zèbres!"
Amédée Doménech.

Hors ligne

#27 2020-07-27 10:34:19

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 307

Re : C'est plus sérieux ;(

cece19 a écrit :
franz a écrit :

- non imposition des droits de succession, permettant de transmettre les entreprises familiales
- fiscalité des sociétés orientée, favorisant particulièrement le réinvestissement des bénéfices
etc....

Pour ton premier point, les cessions dans le groupe familiale avec un pacte dutreil sont très peu imposés.
Pour ton 2eme point, le crédit d'impôt recherche est utilisé par les grosses boites. Il a été mis en place pas mal de suramortissement fiscaux pour inciter l'innovation.
Ce qui coince vraiment c'est le coût du personnel qui est récurrent dans tous les secteurs nécessitant beaucoup de main d'oeuvre (industrie, agricole, textile...).
Mais pour ça il faut revoir toute l'ideologie française sur le principe de répartition. Car c'est la base de ce surcoût des charges.

Le pacte Dutreil exonère 75% de la valeur de l'entreprise. Il reste néanmoins 25% qui sont taxés jusqu'à 45% soit 11.3% de droit de succession uniquement pour reprendre l'entreprise familiale!!!! Désolé mais cela reste du harcélement fiscal

Le Crédit d'impôt recherche était une excellent idée, mais les effets de bord peuvent être contre productifs: ils amènent certains groupes internationaux à localiser la R&D et les labos en France, et à délocaliser la production (on appelle cela la désindustrialisation...)
Petit rappel sur le CIR (né en 1983): il ne permettait au départ que d'exonérer 25% de l'augmentation des coûts de R&D d'une année sur l'autre... aujourd'hui, il permet de déduire 30% des coûts de recherche si tant est bien sur que la boite bénéficiaire ait bien rempli les CERFA afférents (ce qui est évidemment une promenade de santé dans notre beau pays) et que les projets résistent à l'examen approfondi des commissions de contrôle du fisc et du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Il faut également savoir que des dispositifs similaires dans leurs buts existent aussi en Allemagne ou aux US...

Enfin last but not least, si le CIR part d'une bonne intention, il est assez mal calibré pour lutter contre la désindustrialisation et la perte de savoir faire: il ne peut en aucun cas s'imputer sur le développement industriel, c'est à dire quand on dépasse le stade du proto et qu'il faut passer à l'investissement...

Je suis assez d'accord avec toi Cedric sur les coûts salariaux qui grèvent la compétitivité des entreprises françaises, surtout depuis les 35 heures. Sur le tropisme français de la répartition abondée par l'imposition, je ne m'attarderai pas sur des questions idéologiques, en revanche, il est quand même une erreur majeure qui est commise en France depuis une quarantaine d'années: la taxation du travail, du capital et de l'investissement pour abonder le tonneau des danaides des finances publiques alors qu'il faudrait taxer les richesses UNE FOIS QU'ELLES SONT PRODUITES, pas avant


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

#28 2020-07-27 10:56:02

cece19
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 261

Re : C'est plus sérieux ;(

franz a écrit :
cece19 a écrit :
franz a écrit :

- non imposition des droits de succession, permettant de transmettre les entreprises familiales
- fiscalité des sociétés orientée, favorisant particulièrement le réinvestissement des bénéfices
etc....

Pour ton premier point, les cessions dans le groupe familiale avec un pacte dutreil sont très peu imposés.
Pour ton 2eme point, le crédit d'impôt recherche est utilisé par les grosses boites. Il a été mis en place pas mal de suramortissement fiscaux pour inciter l'innovation.
Ce qui coince vraiment c'est le coût du personnel qui est récurrent dans tous les secteurs nécessitant beaucoup de main d'oeuvre (industrie, agricole, textile...).
Mais pour ça il faut revoir toute l'ideologie française sur le principe de répartition. Car c'est la base de ce surcoût des charges.

Le pacte Dutreil exonère 75% de la valeur de l'entreprise. Il reste néanmoins 25% qui sont taxés jusqu'à 45% soit 11.3% de droit de succession uniquement pour reprendre l'entreprise familiale!!!! Désolé mais cela reste du harcélement fiscal

Le Crédit d'impôt recherche était une excellent idée, mais les effets de bord peuvent être contre productifs: ils amènent certains groupes internationaux à localiser la R&D et les labos en France, et à délocaliser la production (on appelle cela la désindustrialisation...)
Petit rappel sur le CIR (né en 1983): il ne permettait au départ que d'exonérer 25% de l'augmentation des coûts de R&D d'une année sur l'autre... aujourd'hui, il permet de déduire 30% des coûts de recherche si tant est bien sur que la boite bénéficiaire ait bien rempli les CERFA afférents (ce qui est évidemment une promenade de santé dans notre beau pays) et que les projets résistent à l'examen approfondi des commissions de contrôle du fisc et du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Il faut également savoir que des dispositifs similaires dans leurs buts existent aussi en Allemagne ou aux US...

Enfin last but not least, si le CIR part d'une bonne intention, il est assez mal calibré pour lutter contre la désindustrialisation et la perte de savoir faire: il ne peut en aucun cas s'imputer sur le développement industriel, c'est à dire quand on dépasse le stade du proto et qu'il faut passer à l'investissement...

Je suis assez d'accord avec toi Cedric sur les coûts salariaux qui grèvent la compétitivité des entreprises françaises, surtout depuis les 35 heures. Sur le tropisme français de la répartition abondée par l'imposition, je ne m'attarderai pas sur des questions idéologiques, en revanche, il est quand même une erreur majeure qui est commise en France depuis une quarantaine d'années: la taxation du travail, du capital et de l'investissement pour abonder le tonneau des danaides des finances publiques alors qu'il faudrait taxer les richesses UNE FOIS QU'ELLES SONT PRODUITES, pas avant

Je suis de toute façon entièrement d'accord avec toi. Vaut-il mieux prendre 30% de charges sur 95% des actifs ou 50% sur 90% des actifs? En France on raisonne malheureusement à court terme. Il manque du pognon donc on taxe au maximum les actifs restants au lieu de réduire le coût pour inciter à embaucher.
Pourtant sur l'impôt sur les revenus on commence à inverser cette tendance. On a supprimé l'isf et on réduit un peu l'ir pour inciter plus de gens à payer son impôt en France. Base plus importante mais moins d'impôts par personne est plus élevé que moins de personnes imposés en France avec plus d'impôts pour chacun.
C'est quand même révélateur que la première solution qui avait été envisagé pour les finances (même si ça a été abandonné ) c'est de revenir sur la suppression de la taxe d'habitation.

Pour l'investissement c'est dommage de ne pas généraliser la dpi qui se pratique dans le secteur agricole. Il serait simple de dire que sur 100 000€ de bénéfice, tu n'es taxé que sur 80 000€. Mais à la condition que l'année suivante tu ais par exemple 40 000€ de plus d'amortissement. Tu aurais ainsi déduit 60 000€ au total sur un amortissement de 40 000€.

Dernière modification par cece19 (2020-07-27 11:01:17)


"Enfin ce soir on a vu les 2 equipes qui joueront en prod2 la saison prochaine"

Franckmel le 31 août 2019 après SUA-CAB

Hors ligne

#29 2020-07-30 10:19:16

Bernard Frédéric
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 041

Re : C'est plus sérieux ;(

Le zebre est un symbole de metissage et Zouzou n'est pas opprimé, ca devrait donc aller.

https://www.rugbyrama.fr/rugby/premiers … tory.shtml

Dernière modification par Bernard Frédéric (2020-07-30 10:19:34)


"Si je devais faire mon retour, ce ne serait qu’à Brive. Si un mec bourré d’oseille voulait reprendre le club, j’irais en courant ! Pour monter un staff et accompagner l’équipe". Patrick Boutot

Hors ligne

Pied de page des forums