Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2015-02-11 15:21:20

Cherge
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-04
Messages : 10 851

Bernard Marie arbitre de la finale 1965 n'est plus.


Milite pour le retour de D.Penaud

Hors ligne

#2 2015-02-11 15:31:29

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 262

Re : Bernard Marie arbitre de la finale 1965 n'est plus.

Egalement  ex-maire de Biarritz et père de Michelle Alliot Marie. Premier arbitre français à avoir arbitré un match du tournoi il me semble.


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

#3 2019-06-11 13:49:13

Cherge
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-04
Messages : 10 851

Re : Bernard Marie arbitre de la finale 1965 n'est plus.

Un autre acteur, s'en va brutalement disent-ils:

:

Michel Sitjar a choisi de partir, volontairement. Un épilogue tragique qui correspond finalement assez bien à la trajectoire de ce troisième ligne des années 60. Il jouait dans une équipe d'Agen triomphante et il était un flanker voltigeur, une préfiguration du style d'Olivier Magne avec, pour l'époque, un pouvoir de pénétration en plus. Il avait apporté un peu de grâce à la violente finale 1966 face à Dax . En 62 et en 65 aussi, il avait été décisif. Michel Sitjar nous a vraiment marqué car il n'avait pas eu beaucoup de sélections, moins que son talent méritait (13 capes). Mais son souvenir était très vivace dans les mémoires de ceux qui l'avaient vu jouer. Ah Sitjar.... Rien que ce nom qui claquait nous interpellait. Il sonnait slave, il venait en fait des Baléares. C'était un trésor semi-caché du rugby français qu'il avait quitté à 28 ans pour rallier le Treize Catalan. Il revindrait à quinze, à Valence d'Agen ensuite.



Son caractère était fort et entier, mais après sa carrière, il s'était pris de passion pour la poésie, au point d'écrire des recueuils. Il écrivait aussi aux journalistes pour exprimer sa nostalgie du rugby d'antan et son aversion du rugby professionnel. Il a rjeoint les nuages qu'il aimait évoquer dans ses compositions. Citons un extrait : "Je voudrais qu'un nuage s'arrête à ma porte et me laisse le temps de s'enfuir avec lui...."



Midi Olympique.


Milite pour le retour de D.Penaud

Hors ligne

#4 2020-05-09 21:13:55

Cherge
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-04
Messages : 10 851

Re : Bernard Marie arbitre de la finale 1965 n'est plus.

Georges Domercq , arbitre de notre seconde finale n'est plus
https://www.rugbyrama.fr/rugby/carnet-n … tory.shtml

A.S. BITERROISE 9 - C.A. BRIVISTE 0

Les équipes

AS Biterroise :
J. Cantoni, G. Lavagne, J. Navarro, J. Sarda, R. Séguier, o) H. Cabrol, m)R. Astre (cap.), A. Buonomo, Y. Buonomo, O. Saisset, A. Estève, G. Sénal, J.L. Martin, E. Vaquerin, A. Vaquerin.

CA Briviste :
A. Marot, J.P. Puidebois, M. Marot, D. Marty, P. Besson, o)J.C. Roques (cap.), m)M. Puget, D. Boulpiquante, R. Fite, M. Lewin, J. Génois, J. Merlaud, J.P. Dalès, M. Yachvili, J.C. Rossignol.

Les points

ASB : Cabrol, essai, pénalité et transformation.

Arbitre : Georges Domercq

Toulon, exsangue après une crise interne, avait perdu onze joueurs partis à Nice, André Herrero en tête et, malgré tout, s'était hissé en demi-finale pour se faire battre par Béziers encore (6-19) tandis que Brive s'était difficilement imposé à Narbonne (9-7). L'essai, en effet, avait été porté à quatre points. Les Héraultais étaient au complet, mais les Corréziens eurent à remplacer leur arrière Auboiroux, victime la veille d'un abcès dentaire : Alain Marot enfila le maillot numéro 15, tandis que Marty apparaissait au centre.
Avant le match : la crainte. Les avants en lice avaient une réputation de vigueur qui en effrayait beaucoup. L'espoir aussi : l'arbitre Georges Domercq, viticulteur de Bellocq, avait du talent. Il allait le montrer ici de façon éclatante.
La rencontre fut en effet plutôt correcte. Cabrol inaugura la marque d'un but de 40 mètres après brutalité de Merlaud sur Estève à terre. L'avant briviste fut d'ailleurs violemment pris à partie après la rencontre par son entraîneur Bastié et par quelques uns de ses partenaires pour son apathie après l'événement.
La marque était toujours de 3-0 à la pause en raison du manque de réussite des Corréziens, notamment par Boulpiquante et Puget dans les coups de pied.
A la reprise, Cabrol et Boulpiquante échouaient par deux fois chacun dans leurs tirs et il fallut attendre la 57e minute pour voir la partie basculer : Puget, sur mêlée à dix mètres de sa ligne, fut mis en difficulté par les avants adverses. Yvan Buonomo lança Cabrol pour la course à l'essai sous les poteaux. Ce dernier transforma lui-même. Les dernières minutes virent un essai refusé à Puidebois pour hors-jeu et d'autres tirs malheureux de Boulpiquante et d'Alain Marot, dont un de vingt mètres en face.
La rencontre s'était bien passée. On retint la prestation de Georges Domercq. Elle n'allait pas être la dernière.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.


PS: Il y avait eu un faux essai pour Pujet que Domercq n'avait pas accepté, et un drop de Marty au ras de la transversale.

Dernière modification par Cherge (2020-05-10 10:28:31)


Milite pour le retour de D.Penaud

Hors ligne

Pied de page des forums