Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2017-03-23 18:57:11

Allez Alphonse
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-03-07
Messages : 1 874

Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Bon, j'ai écrit ça vite fait, ressorti pour la fusion, écrit a la va vite, ce n'est qu'un brouillon et j'espère que boucherie ovaiie me publiera (sur un malentendu...)


Ce n'est pas en fréquentant le site de la boucherie ovalie que vous serez surpris de ce lieu commun: le rugby est un sport rugueux®, fait de combat® , de contacts®, de coups bas®, de malaxage de
testicules®, et autres joyeusetés viriles.
(article "Un pilier anglais perd un testicule mais finit son match").


Or, comme vous le savez sans doute, le double tenant du titre du meilleur-championnat-du-monde se situe dans la capitale mondiale du "babtou fragile". Cet antithèse du gladiateur, ce freluquet se nourri essentiellement de légumes périmés de Barbes la semaine, et de baggels bio vegan au tofu, écolos et équitables, pour ne pas polluer la planète. Il peut ainsi, la conscience tranquille, manger dans son 4X4, vitres fermées, afin de ne pas subir au dehors le contact avec l'autre, là, dans la rue, où se mêle agréablement odeurs de pots d'échappements et déjections canines dans lesquelles marchera l'honnête homme d'affaires serré dans son costume 3 pièces Carven à 3 SMIC pestant contre son semblable et la promiscuité inhérente à l'irrépressible envie de faire la même chose que tout le monde, avec tout le monde, en ayant la délicieuse impression d'être au sommet de l'originalité et de l'élégance.


C'est ainsi que se pose la question: pourquoi ce lieu hostile poussant à la misanthropie le plus honnête des Hommes possède t-il deux clubs double champions de France de rugby en titre?




De manière générale, il me paraît indispensable de clarifier la situation: il n'y a chez moi aucune animosité contre vous les parisiens, grande comme petite couronne. En tant que sudiste, je n'ai rien à vous reprocher si ce n'est votre accaparation de tous les grands lieux culturels français, de l'intelligentsia, du foot, maintenant du rugby, et de nos plus jolies maisons en pierre achetées à prix d'or pour y loger 3 semaines par an mais laissant néanmoins le temps de polluer les environs et de se plaindre que le restaurant du coin ne soit pas ouvert à 16h30 avec une carte qui ne propose pas de menu végétarien, incapables d'apprécier une tête de veau au cassoulet.
.
Néanmoins, il faut que tu comprennes, cher lecteur "parigot", que pour les provinciaux, tu es un peu l'anglais de chez nous: hautain, friqué, cultivé ou cuistre, distingué pour pas dire précieux pour pas dire pédé, tu cumules toutes les tares, entre jalousie et haine sincère, pour être haï par tout le monde.


Aussi vides que le crâne d'un supporter du PSG, les tribunes de vos stades de rugby sont un vrai casse tête pour les agents de nettoyage: Faut il prendre soin d'un lieu jamais visité? Faut il nettoyer la poussière qui ne se voit pas à la télévision? Putain, comment faire pour prouver que ce n'est pas un emploi fictif?


http://img.over-blog-kiwi.com/0/54/84/2 … anoir2.jpg




Les clubs


A Paris, nous comptons deux clubs de rugby professionnels: le racing 92, anciennement Racing métro 92, issu de la fusion de l'US Métro et du Racing club de France, lui même ayant fusionné avec le Club Olympique, cpasdutoutcompliquécetteaffaire, et le Stade Français Paris, issu également d'une fusion avec le CASG.
Peu faciles à différencier pour le péquenaud moyen lorsqu'il observe leurs dirigeants respectifs, on remarquera que l'un est un club parisien composé de notables venant des milieux d'affaires n'ayant aucun lien avec le rugby, alors que l'autre, pareil.
Fort heureusement, ils se distinguent par leurs joueurs et supporters, sans quoi ne conserver qu'un seul de ces deux clubs serait largement suffisant, pour ne pas dire déjà trop. Dieu soit loué, cette idée est bien trop absurde pour être réalisée; en effet, qui pourrait imaginer un cortège de la gay pride au milieu de la manif' pour tous?






A)Le racing 92


1)Son histoire.
Le racing a t-il eu son heure de gloire?
Incontestablement. Sous la houlette des Guillard, Mesnel, Lafond ou Blanc, joyeux lurons baignant dans les flonflons parisiens de l'époque, ils se firent remarquer par leur sens de la fête et de l'humour. On se souviendra par exemple de leurs arrivées au stade en nœud papillon rose (qui inspirera une marque de rugby où l'on peu trouver des polos fabriqués en Chine à moins de 200€), en béret à Bayonne, ou bien lorsqu'ils prient l'apéritif au champagne pendant la mi-temps d'un match de phase finale de championnat.
Si l'on pouvait trouver amusant ces instants folkloriques dans le cas où ils se trouvaient dans le sud ouest, la manifestation d'aisance et de légèreté dans de tels moments qui constituent la quintessence du plaisir viril chez le rugbyman moyen aura de quoi agacer ce dernier qui ne manquera pas de lui rappeler par la suite que le rugby, bien qu'inventé par leurs riches cousins anglais, est un sport de cul terreux qui n'a pas sa place chez les amateurs de brillantine et de chaussures cirées.


2) Le racing aujourd'hui.


a) Son président.
Jacky Lorenzetti, néo parvenu dans le milieu du rugby, fait partie d'une nouvelle génération de gros cons grandes gueules dans le milieu, richissimes hommes trompant leur nihilisme par l'achat d'un joujou leur procurant adrénaline, carnet d'adresse, vitrine médiatique, sensation de pouvoir ainsi que le traditionnel concours de mesure de phallus avec ses faux ennemis Altrad et Boudjellal sur "qui a le plus de pognon et de stars?"
Escroc notoire Homme d'affaires, il achète des biens avant de planquer une partie des intérêts obtenus dans des paradis fiscaux pour échapper à l'impôt des socialo-communistes. Impôts qui seront prélevés chez les braves habitants du 92 pour financer son propre stade, Jacky ayant réussi à convaincre le non moins brave Devedjian à faire financer par le département 50% de son stade.


Tel un Jabba voire un Paul Goze, sa mégalomanie de goinfre insatiable le pousse contre toute logique à absorber et donc assassiner son éternel rival, le Stade Français, pour créer une superstructure parisienne souhaitant réconcilier petite couronne et banlieusards, comme un symbole d'opportunisme (on dit "ambition"), d'intéressement et d'inhumanité qui unissent les grands de ce monde et établissent leur réussite.
En bref, s'asseoir sur l'identité d'un club et son histoire afin de prendre place sur le trône de la capitale pour déféquer sur ses supporters .


On pourra ainsi juger la perspi­cacité et la connaissance du milieu du rugby -et de ses supporters-, de ce faiseur d'affaires qui a savamment calculé son coup: "Il y a environ 8500 spectateurs de moyenne à Jean Bouin, 12000 à Colombes, cela fera plus de 20000 à l'avenir*". D'un bel homme dont la modestie n'a d'égale que son sens de la logique "la fusion de nos 2 clubs fera de celui-ci le plus titré du rugby français"*, n'hésitant pas à provoquer ainsi dans la seconde des centaines d'arrêts cardiaques du côté de Toulouse.


*(propos authentiques, cités lors de la conférence de presse sur la fusion)






b) Le club: Ces dernières années, le club a eu en son sein de grandes stars du rugby mondial (Meeeeeerthens, Hernandez, Sexton, Phillips, Roberts, Charteris, Carter..) et françaises (Chabal, Andreu rajouter un joueur français surcoté ou qu'on n'aime pas).
Avec la venue d'un duo d'entraîneur "Lolo X2" biberonné à l'esprit du 92 (critique systématique de l'arbitre, le "JUGE de champ", les résultats reviennent peu à peu.


Après un titre en 2016 acquis grâce à un rugby de haute volée prodigué par des coachs au jeu ambitieux (faire péter le 12/chandelle/jeu au pied long/pénalité/pénaltouche/groupé pénétrant) sa saison 2016/2017 est plus compliquée. Le racing étant le club du quartier de la Défense, il est normal qu'il soit lui aussi marqué par des affaires affichant une formidable vitrine médiatique au rugby:
-multiples soupçons de dopage (à l'insu de leur plein gré évidemment)
-un joueur prenant sa retraite sportive à 24 ans en cassant son contrat pour faire directeur commercial dans une boîte fantôme en Afrique du Sud, -en révélant au passage la technique utilisée par le club pour contourner pépère le salary cap- un autre
-un autre surpris au volant après avoir bu pour oublier qu'il avait avait habité Collioure et s'était retrouvé dans un loft à Meudon.
-un autre interpellé par la BAC en fin de soirée essayant d'acquérir de la cocaine, alors même qu'il était engagé à l'origine pour représenter le club -ce qui malgré tout est réussi au sens strict du terme-.


Loin des affaires de brutalités conjugales, d'agressions sexuelles, de mort par roulette russe et de BAGARRES toutes sur fond d'alcool et qui font le charme du rugby de province, ces déboires loin des préoccupations de la France d'en bas de l'Ouest sont l'incarnation du gouffre qui nous sépare de ce club et démontrent ici aussi l'impossibilité de les accepter dans la grande famille du ballon ovale.


-Son public
Probablement pour rendre hommage à Benjamin Lapeyre, un de ses anciens joueurs, son affluence forme visuellement une pelade dans les tribunes.
Alors qu'aux 4 coins de la France et en Auvergne tous les publics donnent leur voix et une partie de leur dignité afin d'haranguer leurs joueurs, celui du racing préfère rester dans un silence quasi religieux pour préparer celui de la messe du lendemain. En tendant l'oreille, il est toutefois possible d'entendre maigres murmures et bruits de stylo ponctuant un contrat venant des loges, celles-ci étant évidemment protégées par des vitres afin de ne pas être dérangées par les joueurs.
Quelqu'un aurait tout de même une fois entendu moult "ultras" s'en prendre véhémentement au juge de match aux cris de "Gougnafier!" ou autres "Antilibéral l'arbitre!", dans le cas où celui-ci sifflait un peu trop à leur goût.


Loin d'être l'habituel exutoire qui permet de purger toutes les frustrations de la vie quotidienne, assister à un match de rugby à Colombes demande retenue, apaisement et contemplation. Ce que l'on appelle par chez nous l'ennui.






B) Le Stade Français Paris
RIP



Milite pour un rugby digne de ce nom, donc un vrai numéro 10.
Burotu démission.

Hors ligne

#2 2017-03-23 19:57:48

christianokiev
Герой Советского Союза
Lieu : Auch Brive Toulouse
Inscription : 2010-10-01
Messages : 8 540

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Bravo Alphonse big_smile


Milite pour le départ de Cherge au Goulag
Ou alors empalé à un des 2 poteaux des terrains d'entraînement ...   
:D :D :D

Hors ligne

#3 2017-03-23 23:22:48

letarmo
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-01
Messages : 13 581

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Grossière erreur Allez Alphonse, les parisiens ne sont pas des parigots.
Je suis un parigot
Mais je ne suis pas un parisien
Le parigot, espèce ouvrière a été chassé de Paris par le parisien, espèce bourgeoise invasive.
La contamination est d' ailleurs venue très largement de certains territoires provinciaux comme la Corrèze...
Au point d' y importer des présidents, c'est tout dire big_smile


La fusion n'est pas une solution...c'est une dissolution.
mais le zébrium en fusion, C'EST une solution ;)

Hors ligne

#4 2017-03-24 08:57:53

Beria
Герой Советского Союза
Lieu : Dans la réserve d'indiens
Inscription : 2011-09-02
Messages : 6 302

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Vous vous êtes pelé tout le roman? roll
Moi j'ai pas pu, trop long.... sad


"Vous me donnez des ânes, ce n'est pas en leur mettant des maillots rayés que j'en ferais des zèbres..."
A.Doménech

Hors ligne

#5 2017-03-24 09:06:43

letarmo
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-01
Messages : 13 581

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Moi non plus j'ai pas tout lu wink


La fusion n'est pas une solution...c'est une dissolution.
mais le zébrium en fusion, C'EST une solution ;)

Hors ligne

#6 2017-03-24 09:17:20

exrcb
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 119

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

j ai appris une expression : babtou fragile


une Heineken, oui ............mais une CUP !!! ™© ®

je ne me suis jamais trouvé très beau ...............les autres non plus !!

Hors ligne

#7 2017-03-24 11:33:24

Lucho
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 1 316

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Bel effort Alphonse, moi j'ai tout lu.


"Les hommes naissent libres et égaux en droit. Après ils se démerdent". Jean Yanne.

Hors ligne

#8 2017-03-24 12:40:19

lespaul
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-07-31
Messages : 1 920

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Très bon !

Un petit point en passant quand même: il n'y a pas meilleure école de rugby en France que celle de Massy. Ils écrasent tout le monde jusqu'en cadets, sauf épisodiquement l'ASM, le ST ou l'UBB.

Hors ligne

#9 2017-03-24 13:16:54

Cherge
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-04
Messages : 12 350

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

C'est super une école qui ne fait pas progresser ses pépites!


Milite pour le retour de D.Penaud

Hors ligne

#10 2017-03-24 13:19:39

lespaul
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-07-31
Messages : 1 920

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

Massy se fait piller par l'ASM, le SF et le Racing voire le CAB et autres.

Hors ligne

#11 2017-03-24 15:07:38

Allez Alphonse
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-03-07
Messages : 1 874

Re : Pourquoi les parisiens ne sont-ils pas faits pour le rugby ?

C'est un brouillon disais-je, je vais dégraisser le mammouth, certaines parties vont sauter.
Tu as tout a fait raison Lespaul, je me souviens avoir pris une des plus grosses déculottée face à eux plus jeune. Leur liste de joueurs qu'ils ont formé est monstrueuse, ils méritent de rester en pro, et le rugby y est en plus un formidable cadre pour y insérer des jeunes venus de "milieux difficiles".


Milite pour un rugby digne de ce nom, donc un vrai numéro 10.
Burotu démission.

Hors ligne

Pied de page des forums