#1 2013-03-27 18:14:01

Momo
Герой Советского Союза
Lieu : Maule (Yvelines)
Inscription : 2010-10-01
Messages : 5 909

Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Eh bien si:
Article sur Rugbyrama.fr:










Le site Rugby d'Eurosport.comavec








HOME
Top 14
Pro D2
XV de France
Amateur
Coupe d'Europe
Test Match
6 Nations
Four-Nations
Autres


















Forums
Vidéos
Diaporamas
Mobile












Rugby

Le rugby est le sport le plus touché par le dopage!

Publié le 27/03/2013 à 17:15, mis à jour le 27/03/2013 à 17:15

L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a annoncé mercredi qu'en 2012, le rugby a été le sport le plus touché par le dopage en proportion des contrôles effectués. Françoise Lasne, directrice du département des analyses de l'AFLD, a précisé que la substance dopante la plus rencontrée est le cannabis.


"Je me suis intéressée aux sports sur lesquels au moins 400 échantillons nous sont parvenus (394 pour le basket-ball) en 2012 afin d'avoir des statistiques fiables. Huit disciplines correspondent à ce critère. Si nous tenons compte de toutes les molécules interdites présentes sur la liste de l'Agence mondiale antidopage, le sport qui donne le plus haut pourcentage (de cas positifs) est le rugby", a déclaré Françoise Lasne devant la commission d'enquête du Sénat sur l'efficacité de la lutte contre le dopage.

Elle a aussi expliqué que "la substance dopante la plus rencontrée est le cannabis."

La directrice a donc également procédé à ce calcul en excluant le cannabis "un dopant indirect dans la mesure où il désinhibe, mais qui n'améliore pas directement la performance" et c'est de nouveau le rugby qui apparaît malgré tout comme le sport le plus touché.

"Si l'on exclut le cannabis, le rugby reste en tête, devant l'athlétisme, le triathlon, puis le cyclisme, la natation, le football, le basket-ball et le handball", a énuméré Françoise Lasne.

La directrice de l'AFLD a également dévoilé le nombre de contrôles pratiqués par l'AFLD dans chacune des disciplines et ayant abouti à ces conclusions. Le cyclisme apparaît ainsi, et de loin, comme le sport le plus contrôlé en 2012, avec 1812 échantillons analysés. Dans l'ordre, apparaissent ensuite l'athlétisme avec 1164 échantillons, le rugby (588), le football (548), le handball (452), le triathlon (433), la natation (418) et le basket-ball.



"Les batailles de la vie  ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais"

Hors ligne

#2 2013-03-27 19:05:55

ORTHO
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 3 475

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Elle parle de Toulon, c'est tout wink

Hors ligne

#3 2013-03-27 21:52:50

cece19
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 6 339

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

ORTHO a écrit :

Elle parle de Toulon, c'est tout wink

Ou que des équipes de l'hémisphère Sud.


"Enfin ce soir on a vu les 2 equipes qui joueront en prod2 la saison prochaine"

Franckmel le 31 août 2019 après SUA-CAB

Hors ligne

#4 2013-03-28 08:24:47

letarmo
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-01
Messages : 18 374

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Enfin, si on enlève le cannabis, ça change complètement les chiffres. Autrement dit, là où c'est légal, les résultats sont différents !
Je précise, perso je suis contre la légalisation mais des traces de cannabis chez un gus qui fait la teuf, c'est pas du dopage...même pas chez un supporter !
Port nawak


La piqure c'est comme la ceinture
Une petite pique vaut mieux qu'un grand choc !

Hors ligne

#5 2013-03-28 08:26:47

Allez Alphonse
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-03-07
Messages : 3 006

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

En conclusion, les rugbymen ne sont pas donc plus dopés, mais ils se défoncent plus que les autres !
Une preuve de plus que les 3ème mi temps ne sont pas un mythe!


Selon B:"ne sait pas lire"sans réflexion""manque d'humilité"égocentrique en mal de reconnaissance""bourricot qui ne comprend rien"idiot"rempli de certitudes"bon petit soldat"fanfaron"pathétique"philosophe d'opérette"à côté de la plaque"petite tête"couillon"fait peur dans sa rigidité cérébrale"un âne" bêle avec le troupeau d'abrutis"enfumé comme un cuistre qui ne comprend rien"et bien sûr"méprisant"

Hors ligne

#6 2013-03-28 09:10:29

manais
Герой Советского Союза
Inscription : 2011-09-01
Messages : 1 530

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

letarmo a écrit :

Enfin, si on enlève le cannabis, ça change complètement les chiffres. Autrement dit, là où c'est légal, les résultats sont différents !
Je précise, perso je suis contre la légalisation mais des traces de cannabis chez un gus qui fait la teuf, c'est pas du dopage...même pas chez un supporter !
Port nawak


La directrice a donc également procédé à ce calcul en excluant le cannabis "un dopant indirect dans la mesure où il désinhibe, mais qui n'améliore pas directement la performance" et c'est de nouveau le rugby qui apparaît malgré tout comme le sport le plus touché.

"Si l'on exclut le cannabis, le rugby reste en tête, devant l'athlétisme, le triathlon, puis le cyclisme, la natation, le football, le basket-ball et le handball", a énuméré Françoise Lasne.


Euh Tarmo, où vois tu que les chiffres sont différent si on enlève le cannabis??? Je lis plutôt le contraire moi!!!


“Le rugby est plus qu’un sport, c’est un art de vivre. Je pense que l’argent est un moyen, pas une fin. Mais si demain, le rugby dépendait trop de l’argent, ce serait le début de la fin.”
Pierre DAUZIER

Hors ligne

#7 2013-03-28 09:23:55

Momo
Герой Советского Союза
Lieu : Maule (Yvelines)
Inscription : 2010-10-01
Messages : 5 909

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Oui, et c'est bien ça qui est grave!
Voir le rugby devant le cyclisme, ça fait mal!


"Les batailles de la vie  ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais"

Hors ligne

#8 2013-03-28 09:58:35

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 582

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Biker, t'as abusé de la chergette-qui-fait-rigoler!!!
Ne pas oublier que le cannabis est souvent utilisé couplé avec des amphets type ephédrine...


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

#9 2013-03-28 10:18:21

Bernard Frédéric
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 457

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Cherge, maintenant Letarmo... Les supporters du rugby n'échappent pas non plus au fléau du dopage ! On comprend mieux pourquoi ces deux-là sont ceux qui écrivent le plus sur le vrairhum !!


"Si je devais faire mon retour, ce ne serait qu’à Brive. Si un mec bourré d’oseille voulait reprendre le club, j’irais en courant ! Pour monter un staff et accompagner l’équipe". Patrick Boutot

Hors ligne

#10 2013-03-28 11:03:40

GRAZ
Герой Советского Союза
Lieu : JASSU
Inscription : 2010-10-01
Messages : 1 147

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Quand ce brave docteur parle de dopage au rugby, on voit outré le rugby pro, or l'année dernière il y a eu 2 cas de Cannabis Laurée du Racing et notre juju national, sur 1360 joueurs pro D2 et Top 14 ( 35 pro + 5 espoirs par club évoluant en équipe première ) il faut ajouter 350 espoirs restant des centres de formation.
Qui sont contrôlés assez souvent et inopinément et les centres de formation presque tout les mois, c'est écrit dans le contrat que les jeunes signes un LNR un FFR et un club.

Ils ne peuvent s'y soustraire puisque leur lieu d'entrainement et connu alors que les autres sports cités l’athlète signe un document en début d'année et donne ses désidératas d'entrainement ( lieu, pays etc.. )

Maintenant que les rugbyman amateurs s'en donnent à cœur joie lors de leur 3 ème mi temps ou qu'ils commandent sur la toile le produit qui te fait grandir forcir et j'en passe, d'ailleurs c'est ce qui était arriver je pense aux 3 de la Dordogne sans que le club soit au courant là je suis d'accord, alors ne confondant pas.

Hors ligne

#11 2013-03-28 13:29:29

letarmo
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-01
Messages : 18 374

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Ouais, bah moi, je trouve que "les chiffres" ne sont pas du tout significatifs.
Je précise: je ne conteste pas l'importance du dopage, par contre je mets complètement en doute la présentation façon "mais non, le cyclisme c'est pas ce que vous croyez", et je n'ai pas entendu les mêmes choses que vous sur les chiffres "hors cannabis".
Ce n'est pas le problème de la dope qui m' interpelle comme on dit, mais celui des statistiques et là je demande à voir précisément avant de croire. Les manipulations c'est permanent, ça aussi c'est de la dope et de la bonne. Méfiance extrême dès que des journalistes vous sortent un scoop béton basé sur des stats, croyez-moi.


La piqure c'est comme la ceinture
Une petite pique vaut mieux qu'un grand choc !

Hors ligne

#12 2013-03-29 10:38:17

Big
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 335

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Au coeur de la polémique:

Le Figaro du 28


Dopage et rugby, la polémique
Par David Reyrat, 27-03-2013
     1

 
inShare

Djibril Camara a été suspendu pour trois «no shows» en 2012 - Panoramic
Le rugby ayant été accusé d’être, en proportion des contrôles, le sport le plus touché, la Fédération a dévoilé les chiffres. 22 cas en 2012 mais seulement deux pour dopage grave et avéré.

Le président de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage avait préparé le terrain. Le 1er mars dernier, dans les colonnes de Midi Olympique, Bruno Genevois était clair : «aucun sport n’est à l’abri». Une déclaration venant après une opération d’envergure de l’AFLD à Toulon. Le 26 février, des tests urinaires et sanguins avaient en effet été réalisés sur une trentaine de joueurs du RCT. Une première dans le rugby justifiée par le contrôle positif de deux joueurs varois, l’Anglais Steffon Armitage et le pilier international gallois Eifion Lewis-Roberts, à l’issue de la dernière finale du Top 14 (perdue par Toulon). Dans les deux cas, de la morphine avait été retrouvée dans l’échantillon, probablement consécutive à une prise de codéine. Le premier cité avait finalement été blanchi puisqu’il avait signalé une prise de Dafalgan codéiné sur le PV de contrôle. Le second, reparti depuis au pays de Galles, devrait échapper à toute sanction. Une affaire troublante de plus après, entre autres, les suspensions pour «no shows» de Yoann Huget (alors Bayonnais et privé de la Coupe du monde 2011) et, plus récemment, du Parisien Djibril Camara. Sans oublier le contrôle positif au cannabis de l’arrière du CA Brive, Julien Caminati, il y a un peu moins d’un an.
L’AFLD avait donc le rugby dans le viseur. Non sans raison puisque l’Agence a dévoilé mercredi que, en proportion des contrôles effectués, le rugby est le sport le plus touché par le dopage en 2012, sans préciser toutefois dans quelle mesure. «Je me suis intéressée aux sports sur lesquels au moins 400 échantillons nous sont parvenus en 2012 afin d'avoir des statistiques fiables. Huit disciplines correspondent à ce critère. Si nous tenons compte de toutes les molécules interdites présentes sur la liste de l'Agence mondiale antidopage, le sport qui donne le plus haut pourcentage de cas positifs est le rugby, a ainsi affirmé Françoise Lasne, la directrice du département des analyses de l'AFLD, devant la commission d'enquête du Sénat sur l'efficacité de la lutte contre le dopage. Vient ensuite le football puis l'athlétisme, le triathlon, le basket-ball, le cyclisme, le handball et la natation.»
Devant les réactions déclenchées par cette annonce, le président de l’AFLD a rapidement réagi. «En proportion, c'est exact, mais il faut relativiser. Il faudrait s'appuyer sur des données plus vastes et sur des durées plus longues. On sait par exemple qu'en s'appuyant sur les statistiques de l'AMA (agence mondiale antidopage) pour l'année 2011 par rapport au nombre de pratiquants, c'est l'haltérophilie qui apparaît comme le sport le plus touché. Par ailleurs, en 2012 comme en 2011, le cyclisme et l'athlétisme ont présenté sur un plan d'ensemble et en valeur absolue le plus d'échantillons anormaux trouvés par l'AFLD.» En 2012, le cyclisme a ainsi représenté 14,9% des résultats anormaux enregistrés par l'AFLD, devant l'athlétisme (12,6%), le rugby (10,4%), le football (6,8%) et le triathlon (4,5%).
Je suis surpris de la façon dont cela a été présenté
— Christian Bagate
Ces résultats sont à mettre en regard du nombre de contrôles effectués dans chacune de ces disciplines. Le cyclisme apparaît ainsi, et de loin, comme le sport le plus contrôlé en 2012, avec 1 812 échantillons analysés. Dans l'ordre apparaissent ensuite l'athlétisme avec 1 164 échantillons, le rugby (588), le football (548), le handball (452), le triathlon (433), la natation (418) et le basket-ball (394). Mais, phénomène aggravant, le rugby reste quand même le sport le plus touché en proportion des contrôles si l’on exclut le cannabis «un dopant indirect (...) qui n'améliore pas directement la performance».
Dans la soirée, la Fédération française de rugby n’a pas manqué de réagir en livrant les chiffres que l’AFLD ne souhaitait pas communiquer. En 2012, le rugby a déploré 22 contrôles positifs, dont «deux grands condamnés». «Je suis surpris de la façon dont cela a été présenté», poursuit Christian Bagate, en charge de la lutte antidopage à la FFR. Et de rentrer dans le détail : sur les 22 cas, 9 concerne du cannabis, 3 des AUT (autorisation d'usage à des fins thérapeutiques), «trois personnes contrôlées positif mais condamnées très modestement parce qu'elles ont pris des gouttes dans le nez», un joueur qui n'a pas satisfait aux exigences de localisation, deux qui ont refusé de se soumettre aux contrôles, «deux dérivés codéinés» et, donc, «deux grands condamnés qui ont pris trois ans et un an et demi» de suspension. Deux joueurs qui évoluent respectivement en Pro D2 et Fédérale 2.


"Il n'est de vent favorable qu'à celui qui sait où il va."

Hors ligne

#13 2013-03-29 14:25:30

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 582

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

"trois personnes contrôlées positif mais condamnées très modestement parce qu'elles ont pris des gouttes dans le nez», "

Je tiens à rassurer tout le monde ici, le CAlibre ne suspendra jamais Cherge pour si peu smile


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

#14 2013-03-29 14:38:09

Coustalou
Герой Советского Союза
Lieu : Lorraine/Lot
Inscription : 2010-10-01
Messages : 2 232

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

ouf !!! smile


"La forme de l'eau, on la sait quand il gèle"

Hors ligne

#15 2013-03-29 21:04:28

jeanmi
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 4 285

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Bon,on est rassuré.


L'échec est le fondement de la réussite

Hors ligne

#16 2013-04-01 12:43:46

Momo
Герой Советского Союза
Lieu : Maule (Yvelines)
Inscription : 2010-10-01
Messages : 5 909

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Ellessade précise, sur Rugbyrama:
"Que vous inspire le buzz médiatique qu'ont entrainé, dans le rugby français, les déclarations de l'Agence Française de Lutte Contre le Dopage ?

Jean-Pierre ELISSALDE: J'ai pu constater qu'elles avaient surtout provoqué une levée de boucliers de la part de la Ligue, de Provale et de la FFR. Quelle belle unanimité ! Si nos instances dirigeantes du rugby français étaient aussi promptes à réfléchir conjointement à un projet d'avenir, nous serions champions du monde ! […] Il existe une drôle d'omerta concernant le dopage. Moi, j'ai joué cinq cent matchs en élite et pris deux fois des amphétamines.

Etes-vous sérieux ?

J-P.E.: Oui ! La première fois, c'était à Agen, pour la coupe des provinces, en 1984. J'avais une grippe carabinée et le médecin du club m'a donc donné une boite de dix pilules. Ca avait bien fonctionné, croyez moi. Sur le terrain, j'étais surexcité. En revanche, le lendemain, l'addition fut salée...

Et la deuxième ?

J-P.E.: C'était contre Tarbes, quelques mois plus tard. Ce fut rude... Le rugby français était sale, il y a trente ans. Pourquoi croyez-vous que nous étions comme fous sur le terrain ? Si l'on m'a proposé des amphétamines, on en a nécessairement proposé à d'autres. Les amphétamines dans le rugby français, c'était comme l'hostie à la messe. Personne n'y échappait ! Se charger (sic), c'est grave. Mais donner à des jeunes des pilules, c'est aussi particulièrement coupable.

Le rugby est-il plus propre, aujourd'hui ?

J-P.E.: Oui, clairement. Il doit bien exister des cas de dopage isolés mais je peux vous jurer n'avoir jamais été témoin de prise de stupéfiant dans un vestiaire. J'ai entrainé Béziers, La Rochelle et Bayonne. Je ne suis pas aveugle : j'ai vu des masses musculaires évoluer de façon surprenante dans les années 90. Mais jusqu'à preuve du contraire, rien n'a été prouvé..."


Ce qui me parait intéressant, c'est qu'il admet qu'il y ait pu y avoir des pratoques massives il y a quelques décennies. Et que l'évolution physique de certains joueurs peut paraitre surprenante.


"Les batailles de la vie  ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais"

Hors ligne

#17 2013-04-01 14:05:25

Lucho
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 1 568

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

"jusqu'à preuve du contraire, rien n'a été prouvé..." Excellent !
Par contre avec les protocoles actuels (et par protocole je parle pas ici du cycliste Peter Sagan hier sur le podium du Tour des Flandres, l'avait dû se gourer de produit !!) pas sûr que le fait de rien voir de suspect dans les vestiaires sont un élément à décharge (en un seul mot).


"Les hommes naissent libres et égaux en droit. Après ils se démerdent". Jean Yanne.

Hors ligne

#18 2013-04-01 14:14:39

Momo
Герой Советского Союза
Lieu : Maule (Yvelines)
Inscription : 2010-10-01
Messages : 5 909

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

En tout cas, le rugby devrait être plus que jamais sous surveillance, désormais.


"Les batailles de la vie  ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais"

Hors ligne

#19 2013-04-01 15:27:57

brigadier
Герой Советского Союза
Lieu : Bretagne
Inscription : 2010-10-03
Messages : 3 759

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Momo a écrit :

En tout cas, le rugby devrait être plus que jamais sous surveillance, désormais.


S'ils attrappent les tricheurs: TANT MIEUX ! ! !


Je suis Charlie ! ! !

Hors ligne

#20 2013-04-02 08:54:15

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 582

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Qui a intérêt à attraper qui que ce soit?
- La LNR?
- Les diffuseurs?
- La Fédé?
- Les annonceurs?

Personne n'y a interêt. Ou plutôt si: il est bon de choper 2 ou 3 lampistes par saison histoire de dire "vous voyez, c'est super controlé, la preuve, on chope des mecs qui se dopent, houlalala, c'est moche, mais ce sont des exceptions qui ne remettent pas en cause les VAAAAALEURS du rugby".
Tout est fichu


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

#21 2013-04-02 12:30:33

letarmo
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-01
Messages : 18 374

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Faut être concret Franz.
Toi qui pratiques, est-ce que tu joues avec des joueurs qui se dopent ?
Le discours sur les valeurs, il me semble complètement obsolète et je ne l' entends plus même venant des institutions que tu cites.

En fait tout le monde jette une suspicion collective, mais personne ne va chercher là où on pourrait trouver et d' abord dans l'environnement qu'on connait.
Pour moi, j'en ai discuté avec certains anciens du CAB et selon eux, ça n'est pas pratiqué localement.
Est-ce qu'ils mentent ?

Je ne crois pas mais "va savoir"...Ceci dit, c'est aussi très facile et tentant d' incriminer tout le monde sans viser personne.
Et les gens censés lutter contre le dopage ne le font pas par intérêt car ils ont une mission de service public.

Alors ceux que tu cites n'ont pas intérêt certes, mais ça ne veut pas dire que personne ne s'en occupe.
C'est un raisonnement inexact.
Heureusement, tout n'est pas entre les mains des parties prenantes. Pour les faits éventuellement délictueux, il y a des "polices" Donc, si, des gens s'en occupent hors ceux que tu cites.
Il faut juste espérer qu' ils soient plus performants et aient les mains libres, pour qu'on sache à quoi s'en tenir et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain....Protégeons nos enfants big_smile


La piqure c'est comme la ceinture
Une petite pique vaut mieux qu'un grand choc !

Hors ligne

#22 2013-04-02 13:38:08

Big
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 5 335

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

Mais le problème vient aussi du fait que beaucoup de sportifs, pro comme amateurs, utilisent des produits qu'on trouve en vente libre n'importe où. Un anti inflammatoire est-il un produit dopant? Une héparine, des protéines...sont-ils des produits dopant entre autre formule chimique. Les pharmacies des salles de bains des français sont remplies de potions, de crèmes, de lotions etc. Les super markouètes vendent sans plus de précaution du paracétamol et aspirine non dénués de contre indications! Et combien de "citoyens" lisent et savent interpréter une notice d'utilisation?
La France se réveillerait à l'heure du dopage? J'en rigole... jaune!


"Il n'est de vent favorable qu'à celui qui sait où il va."

Hors ligne

#23 2013-04-02 14:13:50

Nico19360
Commissaire politique
Lieu : Clichy (92), Cosnac
Inscription : 2012-06-08
Messages : 377

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

La ventoline de Viars ...


De retour sur le VraiRhum ^^

Hors ligne

#24 2013-04-02 14:41:09

phylipexrcb
Герой Советского Союза
Inscription : 2010-10-02
Messages : 8 553

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

un arbitre de tennis vient d’être condamner à 800 € pour avoir dit que noah avait pris des produits , moi je dit ça , je dit rien .......


une Heineken, oui ............mais une CUP !!! ™© ®

je ne me suis jamais trouvé très beau ...............les autres non plus !!

Hors ligne

#25 2013-04-02 16:33:55

franz
Administrateur
Inscription : 2010-10-04
Messages : 4 582

Re : Et le dopage? Bah non, pas au rugby, voyons!

"Faut être concret Franz.
Toi qui pratiques, est-ce que tu joues avec des joueurs qui se dopent ?"

Je suis trop vieux pour jouer en club, je ne pratique plus qu'en vétéran et en folklo. En revanche
- Lorsque je jouais en championnat entre honneur et fed3, oui, je voyais des pratiques dopantes chez certains joueurs, limitées pour ce que j'en savais aux stimulants et amphets, ainsi qu'aux anabolisants de base que l'on trouve de manière courante dans les salles de gonflette. Perso, je n'ai jamais dépassé le stade du guronsan et du maxiton (uniquement pour les gros matches en première, quand on veut justifier son satut de titulaire)... qui n'en restent pas moins des produits défendus!!!
- En entrainant et en encadrant (j'ai laissé tomber par manque de temps et surtout par désenchantement face à la "championnite" qui règne jusqu'en séries ou en cadet), j'ai également croisé les mêmes pratiques. Ce qui me laisse supposer qu'en passant au(x) cran(s) au dessus (le rugby pro), les protocoles et les produits ne soient plus élaborés et performants.
En tout état de cause, je n'ai rencontré à petit niveau où j'ai longtemps sévi que des démarches personnelles, jamais structurées ni collectives. Toutefois, j'ai toujours constaté une belle hypocrisie sur le sujet, que ce soit au niveau des entraineurs, soigneurs, kinés ou dirigeants: c'est un chapître dont on ne veut ni parler, ni entendre.

Tout cela m'amène à penser que le dopage est un phénomène beaucoup plus étendu dans le rugby que l'on veuille bien l'admettre. Et l'ignorance plus ou moins volontaire du problème, voire même une certaine forme d'irénisme en l'occurrence procèdent bien d'une convergence de vue à cet égard: les "valeurs" et la "bankability" du rugby interdisent que l'on stigmatise (pour reprendre un vocable à l'ordre du jour, j'ai fait novlangue en option au bac) ce magnifique sport collectif.
Au dela de la professionalisation, il faut aussi se poser quelques questions sur la transition d'un jeu qui demandait effort physique conséquent, certes, mais surtout esprit d'équipe, technique individuelle et collective, intelligence de jeu, combativité et générosité vers un pestacle qui ressemble plus à un triathlon pour buffles décérebrés en moule-burnes type X-Men qu'à un sport collectif.
Somme toute, tailler des boucs émissaires genre DeVilliers, Couttet ou Caminati permettra peut être d'avoir bonne conscience, mais on ne résoudra pas le problème de fond. Et qu'on laisse les cyclistes régler leurs propres problèmes, je crois que l'ovale a déjà suffisamment à faire à balayer devant sa porte.


Les glaçons? Des petits cubes d'eau gelée.

On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Hors ligne

Pied de page des forums